Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Sport & Humanités « “ Aussi sot qu’un athlète malade ”. Les corps possibles selon Canguilhem »

Le Séminaire Sport & Humanités 2015-2016 aura le plaisir d’accueillir le lundi 14 Mars 2015 de 14h30 à 16h30, Pierre-Frédéric Daled, philosophe, professeur à l’Université Libre de Bruxelles ,

Salle des thèses,

à l’université de Paris Descartes, 5è étage du bâtiment Jacob, 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris.

 

 

Un café sera servi dès 14h pour un moment convivial.

 

Pierre-Frédéric Daled

Professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB)

Docteur en philosophie et lettres (ULB)

Chercheur au Centre de Recherches Interdisciplinaires en Bioéthique (CRIB) de l’ULB

Ancien Membre du Comité consultatif belge de bioéthique (2010-2014)

 

« “ Aussi sot qu’un athlète malade ”. Les corps possibles selon Canguilhem »

On ne peut manquer de relever de nos jours un paradigme insistant en termes de santé privée et de médecine du sport : l’amélioration de nos capacités naturelles. Notre corps serait-il obsolète ? La « normalité d'aujourd’hui » serait-elle devenue le « handicap de demain » ? Notre corps doit-il être un site d’expérimentation (sportive) afin de le remodeler ? Mais en fonction de quelle « humanité » ou de quel idéal corporel ? 

Et d’abord qu’est-ce qu’un corps normal ? Qu’est-ce qu’un corps pathologique ? Qu’est-ce qu’un corps valide ou invalide ? Peut-on fixer objectivement la frontière ? Ensuite qu’est-ce qu’un corps amélioré ? Comment l’améliorer : effort « naturel », techno-sciences, tricherie ? Et fondamentalement quel rapport à notre corps ce remodelage impliquerait-il ?

Sur ces thèmes d’actualitéprimo, nous évoquerons trois cas réels qui interpellent les frontières censées fixer des notions telles que normal, valide, humanité, etc. Nous suggérerons ensuite un cas fictif. Secundo, nous évoquerons deux types de conception de notre rapport au corps humain émis entre le XVIIIe siècle et le XXIe siècle. Tertio, pour finir, nous rappellerons les réflexions prémonitoires proposées dès 1943, 1951 et 1962 par le philosophe et médecin français Georges Canguilhem (1904-1995) quant à notre rapport au corps. Anticipant dès le milieu du XXe siècle des défis très contemporains, celles-ci permettraient d’envisager avec flexibilité, mais sans relativisme, une libre conception des corps possibles.

 

 

Publications récentes en rapport avec la communication :

·         « Normal, anormal et anomal », dans Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal (dir.), Encyclopédie du trans/posthumanisme. L'humain et ses préfixes, Paris, Vrin, « Pour demain », 2015,  p. 86-93. 

·         « Normal et pathologique », dans Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal (dir.), Encyclopédie du trans/posthumanisme. L'humain et ses préfixesop. cit.,  p. 93-106.

·         « Surhomme », dans Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal (dir.), Encyclopédie du trans/posthumanisme. L'humain et ses préfixesop. cit., p. 139-146.

·         « Superman », dans Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal (dir.), Encyclopédie du trans/posthumanisme. L'humain et ses préfixesop. cit.,  p. 432-438.

·         « Tératologie », dans Gilbert Hottois, Jean-Noël Missa et Laurence Perbal (dir.), Encyclopédie du trans/posthumanisme. L'humain et ses préfixesop. cit., p. 146-155.

·         « Contraindre pour le bien. Approches éthiques », dans Science et sports. Journal des sciences de l’homme en mouvement, Organe officiel de la Société française de médecine du sport, Paris, Elsevier-Masson, vol. 26, n° 3, juin 2011, p. 119-126. 

·         « Actualité de la bioéthique », dans Pierre Daled & Jacques Lemaire (éd.), Réflexions sur la bioéthiqueLa Pensée et les Hommes, n° 74 , Bruxelles, Éditions Espace de Libertés, 2009, p. 13-37.

·         « Santé, folie et vérité aux XIXe et XXe siècles : Nietzsche, Canguilhem et Foucault », dans Pierre Daled (éd.), L’Envers de la raison. Alentour de CanguilhemAnnales de l’Institut de philosophie de l’Université de Bruxelles, Paris, Vrin, 2008, p. 115-140.

·         « Le sujet en tant que fiction et déplacement chez Canguilhem : une éthique épistémologique », dans Marie-Geneviève Pinsart (éd.), Narration et Identité. De la philosophie à la bioéthique, Paris, Vrin, 2008, p. 61-78.

 

Par ailleurs, Pierre F. Daled termine un ouvrage, biographique et théorique, consacré à Georges Canguilhem (1904-1995). Au travers de ses archives inédites, il retrace l’ensemble de ses réflexions sur le normal, le pathologique, la santé, la maladie, mais aussi sur l’erreur et l’anomalie, à partir des années de formation à l’Ecole Normale Supérieure (1924-1927) jusqu’à sa conférence strasbourgeoise de 1988. Une large place y est consacrée à la reconstitution de ses activités de Résistance indissociables de sa publication fondamentale de 1943 : l’Essai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique.

Commenter cet article