Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue français, nous propose de mettre en perspective les pensées occidentales et chinoises pour revenir sur les grandes notions fondatrices de notre manière d’appréhender le monde.  Le déplacement auquel nous invite la pensée chinoise offre, en effet, de précieuses ressources pour percevoir nos choix culturels les plus enfouis et les interroger du dehors. Par écart avec la vision européenne fondée sur la modélisation, la détermination des buts et l’action, la Chine pense l’expérience en termes de transformations silencieuses et de maturation des conditions. En résulte une stratégie qui tend à tirer parti du potentiel de la situation au lieu d’affronter celle-ci. De ces cohérences de la pensée chinoises, on pourra tirer des concepts pour atteindre une meilleure effi cacité et découvrir une autre voie vers la morale.

François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue français, nous propose de mettre en perspective les pensées occidentales et chinoises pour revenir sur les grandes notions fondatrices de notre manière d’appréhender le monde. Le déplacement auquel nous invite la pensée chinoise offre, en effet, de précieuses ressources pour percevoir nos choix culturels les plus enfouis et les interroger du dehors. Par écart avec la vision européenne fondée sur la modélisation, la détermination des buts et l’action, la Chine pense l’expérience en termes de transformations silencieuses et de maturation des conditions. En résulte une stratégie qui tend à tirer parti du potentiel de la situation au lieu d’affronter celle-ci. De ces cohérences de la pensée chinoises, on pourra tirer des concepts pour atteindre une meilleure effi cacité et découvrir une autre voie vers la morale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article