Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Dans les temples du jeu (kūttampalam) du Kérala, les cycles performatifs de Kūṭiyāṭṭam durent trois à quarante et un  jours. Ils reviennent à la source des « bouts de drame » en sanskrit formant leur socle par enchâssement de récits rétrospectifs issus des épopées et purāṇa. Les maîtres acteurs-conteurs, de caste Cākyār, consignent cette dramaturgie dans leurs manuels de jeu (āṭṭaprakāram), en malayalam.  Ces textes anciens au style lacunaire et à la terminologie précise portent une dynamique ludique basée sur le suspense : l’acteur déconstruit le dialogue dramatique en restituant la simultanéité des échanges entre les rôles qu’il endosse séparément. Selon quelles combinaisons temporelles et quels protocoles de jeu ? Comment rendre compte de cette dynamique dans la traduction des textes et en images ? Nos exemples seront extraits de manuels et de performances de l’Abhiṣekanāṭaka et de l’Āścaryacūḍāmaṇi.

Dans les temples du jeu (kūttampalam) du Kérala, les cycles performatifs de Kūṭiyāṭṭam durent trois à quarante et un jours. Ils reviennent à la source des « bouts de drame » en sanskrit formant leur socle par enchâssement de récits rétrospectifs issus des épopées et purāṇa. Les maîtres acteurs-conteurs, de caste Cākyār, consignent cette dramaturgie dans leurs manuels de jeu (āṭṭaprakāram), en malayalam. Ces textes anciens au style lacunaire et à la terminologie précise portent une dynamique ludique basée sur le suspense : l’acteur déconstruit le dialogue dramatique en restituant la simultanéité des échanges entre les rôles qu’il endosse séparément. Selon quelles combinaisons temporelles et quels protocoles de jeu ? Comment rendre compte de cette dynamique dans la traduction des textes et en images ? Nos exemples seront extraits de manuels et de performances de l’Abhiṣekanāṭaka et de l’Āścaryacūḍāmaṇi.

Commenter cet article