Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Rire

Le rire est un mouvement spontané du corps, un court-circuit psychosomatique sonore, une décharge de tension, entre plaisir et déplaisir. Compris le plus souvent comme l’effet d’un manque de refoulement, un défaut du préconscient, le rire est aussi impliqué dans des productions hautement secondarisées comme en témoigne l’humour.

Freud a tout d’abord souligné son caractère de décharge, trouvant l’équivalent dans une levée de refoulement dont il est parfois l’indice. Dans son texte sur l’humour, il distingue un rire témoignant d’un accomplissement du désir d’un rire lié au triomphe du narcissisme. Enfin, dans ses derniers écrits, le rire apparaît comme une issue pour un excès d’excitation en manque de représentation ouvrant la voie vers une clinique des défauts de mentalisation.

Cette métapsychologie du rire trouve toute sa pertinence en séance. A quel moment le rire apparaît-il ? Est-il la marque d’une étape dans le processus de la cure ? Et qu’en est-il du maniement du rire par l’analyste ? Permet-il de créer un climat de confiance ou de séduction ? Le rire partagé n’est-il pas une voie d’entrée dans une communauté de déni ?

Inoffensif et bon enfant, le rire peut être acerbe et subversif. La tradition des caricatures dans les journaux en témoigne. Comme en témoigne aussi l’attaque terroriste de janvier 2015 contre Charlie Hebdo dont ce colloque, qui tente d’étudier les différentes faces du rire, se veut aussi l’écho. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article