Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Théâtre contemporaine iranien 

Le CIRRAS (Centre International de Réflexion et de Recherche sur les Arts du Spectacle)
le vendredi 3I mars 2017, à 14h, en salle 318 du Bâtiment Le France, 190 avenue de France, Paris 13è
à la conférence de Yassaman Khajehi,  HAR- Paris Nanterre
 
Théâtre contemporaine iranien : la frontière entre le réel et l'Imaginaire
 
suivie d’une table ronde avec la présence de Neda Shahrokhi metteure en scène de La fenêtre ou c'est moi qui écris mon histoire (Paris XIIème, le 31 mars et le 1 avril au 100) de la compagnie Fanous de Téhéran -
 
 
Parmi les nouvelles propositions théâtrales en Iran, on observe aujourd'hui une interrogation récurrente sur la frontière entre le réel et l'imaginaire. Les lieux, les événements, les personnages possèdent souvent une ambiguïté qui pousse le public à chercher dans "l'histoire" une référence documentée pour chaque élément. Cela peut devenir une forme d'expression pour aborder certains sujets, ou bien un "lieu" sûr pour raconter. Si le cinéma iranien se penche sur le genre faux documentaire comme le film Valley of Stars sorti très récemment, en France, le théâtre contemporain exerce cette expérience plus fréquemment. 
 
Cette conférence propose d'étudier cette problématique dans un contexte historique, social et artistique et se concentrera sur le dernier spectacle de Neda Shahrokhi, où elle apporte un nouveau regard sur l'aspect documentaire du théâtre iranien : La fenêtre ou c'est moi qui écris mon histoire
La fenêtre ou c'est moi qui écris mon Histoire est une expérience scénique qui, dans un premier temps, s'est formée pendant six mois de travaux et de recherches autour de la deuxième guerre mondiale en Iran. L'histoire se passe dans trois villes : Téhéran occupé par les Américains, Bandar Anzali dans le nord occupé par les Russes et Bandar Abbas dans le sud occupé par les Anglais. Elle raconte l'histoire de femmes anonymes qui chacune vécurent cet évènement différemment.  Cela a donné naissance à un spectacle joué l’année dernière à Téhéran où chaque soir le public cherchait et suivait les comédiens pour découvrir l’Histoire. 
En 2017, Cie Fanous de Téhéran, propose une nouvelle version de ce spectacle, une mise en abyme dans laquelle la représentation interroge son public à la frontière du réel et de l’imaginaire. Ainsi Fanous propose un nouveau regard sur la notion de documentaire au sein du théâtre contemporain iranien.
 
Françoise Quillet, responsable du CIRRAS 
Merci de confirmer votre venue en envoyant un mail à : francoise.quillet@neuf.fr 

Commenter cet article