Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Le laboratoire junior Théorie et Performance des Genres (ENS-Lyon) et l'équipe Politiques de la connaissance (Centre Max Weber) s'associent pour une journée d'étude consacrée à la puissance des corps réputés altérés, limités et passifs. Puissance d'agir, mais aussi puissance heuristique et puissance expérimentale et créative. Il s'agira d'aborder la contrainte liée aux vécus de handicap sous l'angle des potentialités qu'elle recèle: comment des épistémologies situées basées sur l'expérience du handicap offrent-elles un point d'entrée privilégié pour penser le(s) corps, l’hétéronormativité, l'autonomie, la validité, les oppressions, ou bien encore les rapports de productio n ? En quoi les revendications handis, au-delà de leurs spécificités, sont-elles porteuses d'interrogations plus larges, par exemple autour des normes corporelles et sexuelles ? Par ailleurs, comment le militantisme fournit-il des identifications et ouvre-t-il sur des devenirs alternatifs aux assignations décapacitantes ? Comment, enfin, l'expérience de la contrainte physique peut-elle être génératrice dans le registre de l'expérience somatique et sensible ou artistique ?
Le laboratoire junior Théorie et Performance des Genres (ENS-Lyon) et l'équipe Politiques de la connaissance (Centre Max Weber) s'associent pour une journée d'étude consacrée à la puissance des corps réputés altérés, limités et passifs. Puissance d'agir, mais aussi puissance heuristique et puissance expérimentale et créative. Il s'agira d'aborder la contrainte liée aux vécus de handicap sous l'angle des potentialités qu'elle recèle: comment des épistémologies situées basées sur l'expérience du handicap offrent-elles un point d'entrée privilégié pour penser le(s) corps, l’hétéronormativité, l'autonomie, la validité, les oppressions, ou bien encore les rapports de productio n ? En quoi les revendications handis, au-delà de leurs spécificités, sont-elles porteuses d'interrogations plus larges, par exemple autour des normes corporelles et sexuelles ? Par ailleurs, comment le militantisme fournit-il des identifications et ouvre-t-il sur des devenirs alternatifs aux assignations décapacitantes ? Comment, enfin, l'expérience de la contrainte physique peut-elle être génératrice dans le registre de l'expérience somatique et sensible ou artistique ?
Le laboratoire junior Théorie et Performance des Genres (ENS-Lyon) et l'équipe Politiques de la connaissance (Centre Max Weber) s'associent pour une journée d'étude consacrée à la puissance des corps réputés altérés, limités et passifs. Puissance d'agir, mais aussi puissance heuristique et puissance expérimentale et créative. Il s'agira d'aborder la contrainte liée aux vécus de handicap sous l'angle des potentialités qu'elle recèle: comment des épistémologies situées basées sur l'expérience du handicap offrent-elles un point d'entrée privilégié pour penser le(s) corps, l’hétéronormativité, l'autonomie, la validité, les oppressions, ou bien encore les rapports de productio n ? En quoi les revendications handis, au-delà de leurs spécificités, sont-elles porteuses d'interrogations plus larges, par exemple autour des normes corporelles et sexuelles ? Par ailleurs, comment le militantisme fournit-il des identifications et ouvre-t-il sur des devenirs alternatifs aux assignations décapacitantes ? Comment, enfin, l'expérience de la contrainte physique peut-elle être génératrice dans le registre de l'expérience somatique et sensible ou artistique ?

Le laboratoire junior Théorie et Performance des Genres (ENS-Lyon) et l'équipe Politiques de la connaissance (Centre Max Weber) s'associent pour une journée d'étude consacrée à la puissance des corps réputés altérés, limités et passifs. Puissance d'agir, mais aussi puissance heuristique et puissance expérimentale et créative. Il s'agira d'aborder la contrainte liée aux vécus de handicap sous l'angle des potentialités qu'elle recèle: comment des épistémologies situées basées sur l'expérience du handicap offrent-elles un point d'entrée privilégié pour penser le(s) corps, l’hétéronormativité, l'autonomie, la validité, les oppressions, ou bien encore les rapports de productio n ? En quoi les revendications handis, au-delà de leurs spécificités, sont-elles porteuses d'interrogations plus larges, par exemple autour des normes corporelles et sexuelles ? Par ailleurs, comment le militantisme fournit-il des identifications et ouvre-t-il sur des devenirs alternatifs aux assignations décapacitantes ? Comment, enfin, l'expérience de la contrainte physique peut-elle être génératrice dans le registre de l'expérience somatique et sensible ou artistique ?

Commenter cet article