Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Alors que de nombreux travaux portent sur les origines rituelles du spectacle vivant, ses fondements érotiques restent le plus souvent ignorés ou sous-estimés. Quels sont les fondements qui dans toutes les sociétés associent les arts performatifs et spectaculaires à l'érotisme et à la sexualité aussi bien qu'au politique et aux croyances ? Comment les analyser à partir des trois notions clés de l'ethnoscénologie : la spectacularité, ou ce qui se passe dans la tête de celui qui regarde; la performativité, ou ce qui relève de l'ordre des conduites motrices et des comportements de la personne qui vit le phénomène; le rapport symbiotique, ou ce qui est de l'ordre de la relation ?
Alors que de nombreux travaux portent sur les origines rituelles du spectacle vivant, ses fondements érotiques restent le plus souvent ignorés ou sous-estimés. Quels sont les fondements qui dans toutes les sociétés associent les arts performatifs et spectaculaires à l'érotisme et à la sexualité aussi bien qu'au politique et aux croyances ? Comment les analyser à partir des trois notions clés de l'ethnoscénologie : la spectacularité, ou ce qui se passe dans la tête de celui qui regarde; la performativité, ou ce qui relève de l'ordre des conduites motrices et des comportements de la personne qui vit le phénomène; le rapport symbiotique, ou ce qui est de l'ordre de la relation ?
Alors que de nombreux travaux portent sur les origines rituelles du spectacle vivant, ses fondements érotiques restent le plus souvent ignorés ou sous-estimés. Quels sont les fondements qui dans toutes les sociétés associent les arts performatifs et spectaculaires à l'érotisme et à la sexualité aussi bien qu'au politique et aux croyances ? Comment les analyser à partir des trois notions clés de l'ethnoscénologie : la spectacularité, ou ce qui se passe dans la tête de celui qui regarde; la performativité, ou ce qui relève de l'ordre des conduites motrices et des comportements de la personne qui vit le phénomène; le rapport symbiotique, ou ce qui est de l'ordre de la relation ?

Alors que de nombreux travaux portent sur les origines rituelles du spectacle vivant, ses fondements érotiques restent le plus souvent ignorés ou sous-estimés. Quels sont les fondements qui dans toutes les sociétés associent les arts performatifs et spectaculaires à l'érotisme et à la sexualité aussi bien qu'au politique et aux croyances ? Comment les analyser à partir des trois notions clés de l'ethnoscénologie : la spectacularité, ou ce qui se passe dans la tête de celui qui regarde; la performativité, ou ce qui relève de l'ordre des conduites motrices et des comportements de la personne qui vit le phénomène; le rapport symbiotique, ou ce qui est de l'ordre de la relation ?

Les vidéos de conférences du colloque « érotisme et radicalisation » sont en ligne sur https://www.youtube.com/user/MSHParisNord.
 
Certain·e·s intervenant·e·s ne pouvaient pour le moment pas donner leur autorisation pour mettre en ligne leurs interventions. Comme vous le savez les situations politiques peuvent être difficiles actuellement dans certains pays et/ou institutions qui constituent nos terrains de recherche. Vous retrouverez donc sur la chaîne youtube de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (USR3258) les vidéos des conférences suivantes :
 

Le colloque « Érotisme et radicalisation » prend place dans le cadre d’un projet de recherche labellisé et soutenu en janvier 2017 par le Comité scientifique de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (USR3258).

Ce projet placé sous la responsabilité scientifique de Pierre PHILIPPE-MEDEN (Lyon 1, L-ViS, EA7428) et de Jean-Marie PRADIER (Paris 8) s’inscrit dans l’actualité des recherches menées au réseau-ethnoscénologie, constitué au thème 5 : Créations, Pratiques, Public, de l’axe I : Industries de la culture et arts de la MSH-Paris Nord.

Le colloque « Érotisme et radicalisation » prolonge les travaux antérieurs du réseau-ethnoscénologie autour de « érotisme et sexualité dans les arts du spectacle » (2015) puis « la croyance et le corps, l’esthétique, la corporéité des croyances et les identités » (2016).

Organisé avec le partenariat de la Société française d’ethnoscénologie (SOFETH, http://www.sofeth.com), ce colloque s’est tenu le vendredi 27 octobre 2017 à la MSH-Paris Nord.

Retrouvez le programme complet des communications sur Calenda : http://calenda.org/417029.

Captation et montage vidéo. réalisé par François PARVEX.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :