Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

À propos de la publication : Pierre Philippe-Meden, Du Sport à la scène. Le naturisme de Georges Hébert (1875-1957), préface de Bernard Andrieu, postface de Jean-Marie Pradier, Pessac, « Corps de l’esprit », Presses Universitaires de Bordeaux, 2017, 400p.

 

Le CIRRAS (Centre International de Réflexion et de Recherche sur les Arts du Spectacle) est heureux de vous inviter, le mardi 27 novembre 2018, à 14h, à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 boulevard Raspail, Salle A3-50 pour la conférence sur la présentation de l’ouvrage : Théâtre et culture du corps naturiste en France

 

L’ouvrage : Alors que la Méthode Naturelle d’éducation physique, virile et morale du lieutenant de vaisseau Georges Hébert (1875-1957) semblait rejetée depuis les années 1960 dans les oubliettes de l’histoire du sport, un intérêt nouveau émerge autour d’elle au début du XXIe siècle pour les experts en entraînement physique militaire et sportif, autant que pour les athlètes alternatifs du « parkour », du « freerunning », du « paléo-fitness » et d’autres sports à l’état vif. Or, l’œuvre d’Hébert n’est pas réductible à la Méthode Naturelle. L’hébertisme est un modèle d’enseignement holiste composé d’un entraînement complet, d’un apprentissage des métiers manuels courants, d’une culture mentale et morale, d’une culture intellectuelle, d’une culture esthétique et d’une initiative naturiste. D’où l’intérêt qu’elle suscita dans les milieux les plus divers depuis la vie ouvrière à la danse et au théâtre en passant par le scoutisme, l’ésotérisme chrétien, les sciences…

 

La conférence : 1913, au Vél’ d’Hiv à Paris, une démonstration de la Méthode naturelle du lieutenant de vaisseau Georges Hébert (1875-1957) opère une révolution dans les questions relatives aux techniques, sensibilités et représentations expérimentées par la culture du corps (Delsarte, Desbonnet, Demenÿ, Tissié, Jacques-Dalcroze, Duncan, etc.). Aujourd’hui Georges Hébert est l’un des cinq acteurs de l’histoire de l’éducation physique dont la trajectoire et l’influence sont inscrites au programme de l’épreuve écrite « éducation, activités physiques sportives et artistiques, société » de l’agrégation d’EPS (session 2019). L’influence de l’hébertisme sera notamment notoire pour l’expérience du corps humain au théâtre, l’éducation par le jeu dramatique et la constitution d’un mime d’action chez Jacques Copeau, Charles Dullin, Léon Chancerel, Jean-Louis Barrault, Jean-Marie Conty et Jacques Lecoq. Dans quelle mesure les réformateurs français du théâtre ont-ils adopté une conception naturiste du corps de préférence à une conception rythmique du corps ? La conférence s’appuiera sur une description analytique d’archives publiques et privées (revues anciennes, correspondances, photographies et films)

Pierre Philippe-Meden est historien. Docteur en esthétique, sciences et technologie des arts : spécialité : théâtre et danse, chercheur associé à l’équipe d’accueil « scènes du monde, création, savoirs critiques » (EA1573) de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, responsable de projets scientifiques au thème « création, pratiques, publics » de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (USR3258), ses recherches portent sur les problématiques d’écologie corporelle dans l’histoire des arts du spectacle vivant (cirque, danse, théâtre). Il a enseigné l’histoire de l’éducation physique et du sport à l’Université d’Artois, à l’Université Lyon 1 Claude Bernard et à l’Institut Teilhard de Chardin. Il anime la Société française d’ethnoscénologie

 

Si vous désirez assister à cette conférence, les places étant limitées, merci d’envoyer un mail à l’adresse suivante : francoise.quillet2@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article