Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !
L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !
L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !
L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !
L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !
L’Olympisme : Un miroir et un aiguillon pour des sociétés en mutations !

Position fondamentale du corps comme médiateur de l’être, espace et temps comme catégories de l’expérience vécue, caractère constitutif du rapport à autrui, recherche d’un continuel dépassement, création des valeurs, gratuité du projet, perpétuelle résurgence de l’échec...: tous ces thèmes de la réflexion existentielle ne seraient-ils pas illustrés, dans une assez large mesure, par le phénomène humain que nous appelons sport ? (M. Bouet, Signification du Sport, 1995)

Le prochain congrès du Comité Français Pierre de Coubertin se tiendra du 16 au 18 octobre 2019 à Cergy dans le Val d’Oise au sein de l’ILEPS-Université Paris Seine. Ce congrès est soutenu par le Comité International Pierre de Coubertin et donne l’occasion au Comité Français Pierre de Coubertin de développer ses actions en faveur des dimensions interculturelles et universelles des valeurs olympiques. En mettant l’accent sur les façons dont celles-ci influencent et sont influencées par des normes culturelles en évolutions, il s’agira en 2019, d’identifier les perspectives d’avenir du Mouvement Olympique à partir d’une ville, Tokyo, et de deux bornes temporelles : l’année 1964 et l’année 2020. Par ailleurs, l’emplacement du congrès à Cergy dans le Val d’Oise sera aussi une opportunité de s’intéresser à la façon dont ce département se positionne comme une « base arrière » se mettant au service de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024. Ce sera également l’occasion d’identifier les enjeux multiples qui confrontent la région Île-de-France à de nouveaux défis et à de nouveaux paris.

Le titre proposé pour ce congrès traduit un questionnement qui met en écho les orientations du Mouvement Olympique et les mutations qui s’opèrent au sein de sociétés multiculturelles, elles mêmes en mouvement. Une dimension symphonique sera donnée à cet écho autour d’une question centrale :

Le Mouvement Olympique se réfléchit-il au cœur des sociétés en mutations et/ou celui-ci est-il un aiguillon pour celles-ci ?

Le corps sportif en mouvement et le patrimoine sportif en mouvement seront deux rives à partir desquelles se tisseront des réponses à trois questions :

- De quelles façons les organisations sociales à objets sportifs « profitent» de l’organisation d’événements sportifs de grandes envergures associés aux Jeux Olympiques ?

- De quelles façons les nouvelles formes de médiatisation des spectacles sportifs de grandes envergures associés au Jeux Olympiques «favorisent» l’émergence de nouvelles organisations sociales à objets sportifs ?

- De quelles façons les territoires qui servent de « base arrière » à l’organisation d’événements sportifs de grandes envergures associées aux Jeux Olympiques sont l’occasion de développer de nouveaux rapports entre les champs culturels du sport, de l’éducation et de la santé ?


L’accueil d’une édition des Jeux Olympiques est un moment historique et un instant fondateur où de nouvelles formes de visibilités économique, culturelle éducative et médiatique émergent. Cette émergence est le témoin d’un événement patrimonial important susceptible de modifier les visages urbains, ruraux et rurbains d’un territoire. Entretenir la flamme olympique passe par la reconnaissance de ce qui constitue les impacts réels de cet événement sur une écologie corporelle et une écologie territoriale : impacts économique, sociétal, environnemental, urbain, humain...
L’organisation d’un événement comme les Jeux Olympiques est l’occasion pour des territoires de devenir des lieux de mémoires paradoxales qui permettent à des personnes de concevoir qu’une vie sportive vaut la peine d’être vécue lorsque toutes les facettes du phénomène olympique sont prises en compte. Alors, une culture de la fraternité peut s’inscrire dans une reconnaissance de ce qui constitue les dimensions agonales de l’esprit sportif. C’est ainsi qu’au sein de la pratique sportive se révèle une disposition à regarder et à écouter le fonctionnement du monde global à l’intérieur même de soi.

« Ce qui doit être dit finalement et rappelé inlassablement, c’est qu’au-delà des moyens qui, eux, sont forcément toujours relatifs, il y a des valeurs auxquelles on croit absolument. L’homme se fixe des buts, crée des techniques pour les atteindre, les transcende. C’est pourquoi sans renoncer à rien, sans rien exclure, on se doit de présenter, au sein de la pratique sportive, l’homme comme condition de toutes les conditions et, par conséquent, comme valeur. » (B. Jeu, Le sport, l’émotion,l’espace, 1977).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article