Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Séminaire de la SFEDS
Société Française d'Etudes du XVIIIe siècle
sur les traités autour du comédien

 

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

54 boulevard Raspail

salle : A2-49

 

Vendredi 21 juin (14:00)

Laurence Marie

La langue des émotions dans les traités de jeu européens au XVIIIe siècle

 

Quel éclairage les premiers textes sur le jeu théâtral portent-ils sur l’histoire des émotions ? Les premiers traités exclusivement consacrés au jeu des acteurs paraissent au milieu du XVIIIe siècle en France, en Angleterre, puis en Allemagne, à un moment où la déclamation classique est concurrencée par un jeu plus visuel, qui sollicite le corps autant que la voix. Leurs auteurs tentent de formaliser la production et la réception des passions scéniques ; ce faisant, ils s’interrogent sur les relations entre l’âme et le corps des comédiens. Ils s’attachent à redéfinir et à enrichir la langue des émotions, contribuant au passage de passions catégorisées à des émotions mixtes, mobiles et singulières, plus difficiles à appréhender. La communication présentée s’attachera tout particulièrement à la chaîne de réactions et d’adaptations que suscita le traité français Le Comédien de Rémond de Sainte-Albine, et qui trouvera une forme d’aboutissement étonnant dans le Paradoxe sur le comédien de Diderot.

 

Laurence Marie est agrégée de Lettres modernes et docteur en Littérature comparée de l’université Paris-Sorbonne. Auteur de nombreux articles consacrés au spectacle et à l’évolution des idées esthétiques, elle a coordonné le chapitre « Théâtre » de l’Histoire des traductions en langue française (XVIIe-XVIIIe siècles) et codirigé le volume Réécritures du crime. L’acte sanglant sur la scène XVIe-XVIIIe siècles.Elle enseigne aux universités de Columbia et de New York.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article