Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Dialogue des arts sur les scènes contemporaines
Dialogue des arts sur les scènes contemporaines
Dialogue des arts sur les scènes contemporaines
Dialogue des arts sur les scènes contemporaines

Journée d’étude organisée par Pierre Longuenesse Laboatoire Textes & Cultures, équipe « Praxis et esthétique des arts » en partenariat avec le service Culturel et associatif de l’Université

Programme
9h - accueil des participants – salle des colloques - Maison de la Recherche

9h15 – Introduction – Pierre Longuenesse, PR, études théâtrales, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle – Laboratoire IRET (Institut de Recherches en Études Théâtrales)

Introduction de la journée d’étude

9h30-11h20 – salle des colloques – Maison de la Recherche
- Nathalie Gauthard – PR, arts du spectacle et de la scène, Université

d’Artois

Les catégories artistiques à l’épreuve des taxonomies : réflexions transnationales.

- David Chaillou – MCF, Musicologie, INSPE Lille Nord de France Formes et narrations dans Léger au front, spectacle-performance pour un

sculpteur, un acteur et trois musiciens.

- Maxence Cambron - Docteur en arts du spectacle – Université Lille / Université d’Artois

L’œuvre de Christoph Marthaler : théâtre en musique, théâtre musical, musique théâtrale ?

- discussion et pause
11h20-12h20 – 
La Ruche / Maison de l’étudiant : présentation de

recherche-création

Margaux Darloy et Hugo Debouzy, M2 en arts du spectacle à l’université d’Artois

Lueurs, par la compagnie Les Lucioles s’en mêlent (spectacle en chantier, à destination des tout petits, pour un musicien, un danseur et un créateur lumière. Mise en scène et dramaturgie : Hugo Debouzy, avec la collaboration de Margaux Darloy ; la fille-danse : Perrine Grzelka ; le garçon-musique : Sébastien Verheyde ; la fille-lumière : Margaux Darloy ; créatrice tissu : Mélanie Pinchon ; création lumières : Maurine Boulet et Priscilla Da Costa.

Argument dramaturgique, par Margaux Darloy et Hugo Debouzy. Présentation du spectacle (durée : 20 mn) - Dialogue avec un « répondant » et avec la salle.

12h30 - Déjeuner-buffet à la Maison de la Recherche
13h45 - Muriel Plana – PR Arts du spectacle – Université Toulouse Jean

Jaurès – Laboratoire LLA CREATIS
Politiques du corps féminin et dialogue des arts vivants dans Les Petits

Bonnets de Pascaline Herveet
14h15 - Karine Saroh - Docteure en arts du spectacle, membre associée

LLA-Créatis – UT2J

Entendre l’espace. La scénographie musicale dans la création circassienne contemporaine

14h40 - Paola Virgilio – Doctorante en études théâtrales – Université Paris 3 / Université de Bologne – Laboratoire IRET

Gamme de 7 de Polieri (1964) : un “espace-spectacle” pour une partition des émotions

15h05 – discussion et pause

15h30 - Anne Lempicki – Doctorante en arts du spectacle – Université Polytechnique des Hauts-de-France (Valenciennes) – Laboratoire CALHISTE

Corps plastique, corps scénique dans le travail d’Alain Platel. Exhibition de la chair ou le devenir cadavre.

15h55 – Enzo Giacomazzi - Doctorant en Esthétique et pratique des arts – UQAM Montréal / Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (communication à distance depuis Montréal) – Laboratoire IRET

Wajdi Mouawad : Le désir de «l’action poussée à bout» dans le spectacle Inflammation du verbe vivre.

16h20 discussion et pause
16h45 – 17h45 - La Ruche / Maison de l’étudiant - présentation de

recherche/création

Ariane Issartel, doctorante, Littérature comparée, Université Marc Bloch – Strasbourg

A.T.A.X., par la compagnie des Xylophages – création collective, spectacle en chantier
Avec Lili Aymonino (chanteuse lyrique) ; Claire Saumande (diplômée du conservatoire du XXe, Paris) ; Pierrot du Saillant (étudiant en chant lyrique et théâtre au conservatoire du XVe) ; Benjamin Bertocchi (étudiant au conservatoire du 8
e , et praticien de Pansori, un art coréen mêlant chant et tambour). Mise en scène et écriture collective dirigée par Ariane Issartel. Avec la collaboration dramaturgique de Hortense Raynal.

La rencontre des arts sur la scène théâtrale est aussi ancienne que le théâtre. Elle est la règle dans le théâtre antique. Elle se maintient dans le théâtre classique et moderne, malgré la création de genres et d’arts spécifiques comme l’opéra ou le ballet. Dans les théâtres orientaux, la cohabitation des arts sur la scène ne s’est jamais interrompue, puisque des distinctions telles que celles que nous faisons de nos jours en Occident entre danse et jeu d’acteur ou entre chant et parole d’acteur n’y ont été ni désirées ni véritablement observées.

Depuis la fin des années 1960, le public européen assiste au retour de formes pluridisciplinaires. Il n’est pas rare de voir, dans les spectacles contemporains, les arts se croiser, se combiner, s’absorber les uns dans les autres, si bien qu’on ne sait plus parfois, devant tel spectacle, si l’on a affaire à du théâtre, à de la danse, à un concert ou à une performance. Qu’en est-il donc en ce début de XXIe siècle ? La scène contemporaine est-elle le lieu de l’hybridité ou de la mixis des arts ? Le désir de totalité poétique et scénique est-il réinvesti, ou, au contraire, ces formes interdisciplinaires jouent-elles du collage, du frottement, d’une discontinuité revendiquée ? Au-delà du simple constat du mélange des arts sur les scènes contemporaines, il s’agira d’en appréhender les formes et les idéologies. Nous nous demanderons si cette rencontre relève d’une juxtaposition, d’une fusion ou au contraire d’un véritable dialogue des arts. A ce « tiraillement » entre deux visions opposées de l’événement théâtral n’échappe du reste pas non plus la question de la place du spectateur et de son regard : immergé, empathique, fusionnel, ou au contraire en dialogue, voire en distance ? – sans douter que bien des exemples prouveront la porosité entre ces différents pôles.

Cette manifestation s’inscrit dans un cycle de trois journées, co- organisées avec les universités de Toulouse-Jean Jaurès (laboratoire IRPALL) et Nice-Sophia Antipolis (laboratoire CTEL - Axe Pratique des arts vivants).

Comité scientifique : Karine Saroh, Ludovic Florin, Stephan Keym, Muriel Plana, Floriane Rascle, Frédéric Sounac, Nathalie Vincent- Arnaud (UT2J), Pierre Longuenesse (Université d’Artois), J.-F. Trubert (Université de Nice).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article