Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.
Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.
Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.
Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.
Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.

Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article