Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Le carnaval est un phénomène festif protéiforme. Les travaux scientifiques qui abordent cet objet d’étude sont issus non seulement des sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie et l’ethnographie mais aussi, d’une manière plus générale, des sciences humaines incluant les sciences de l’art (arts du spectacle, arts plastiques, musicologie), l’histoire, la littérature, la philosophie, les sciences politiques ou même encore le droit et l’économie. Le carnaval semble mettre en relief les multiples facettes de l’humanité et, de ce fait, la pensée en carnavologie apparaît comme éminemment pluridisciplinaire. Les chercheurs/euses se contentent-elles/ils de se restreindre aux méthodologies proposées par leurs propres disciplines ou s’essaient-elles/ils à des combinaisons de protocoles et d’outils de recherche appartenant à différentes disciplines? Ces associations créent-elles de nouvelles méthodologies ou sont-elles de simples « bricolages » ?
Le carnaval est un phénomène festif protéiforme. Les travaux scientifiques qui abordent cet objet d’étude sont issus non seulement des sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie et l’ethnographie mais aussi, d’une manière plus générale, des sciences humaines incluant les sciences de l’art (arts du spectacle, arts plastiques, musicologie), l’histoire, la littérature, la philosophie, les sciences politiques ou même encore le droit et l’économie. Le carnaval semble mettre en relief les multiples facettes de l’humanité et, de ce fait, la pensée en carnavologie apparaît comme éminemment pluridisciplinaire. Les chercheurs/euses se contentent-elles/ils de se restreindre aux méthodologies proposées par leurs propres disciplines ou s’essaient-elles/ils à des combinaisons de protocoles et d’outils de recherche appartenant à différentes disciplines? Ces associations créent-elles de nouvelles méthodologies ou sont-elles de simples « bricolages » ?
Le carnaval est un phénomène festif protéiforme. Les travaux scientifiques qui abordent cet objet d’étude sont issus non seulement des sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie et l’ethnographie mais aussi, d’une manière plus générale, des sciences humaines incluant les sciences de l’art (arts du spectacle, arts plastiques, musicologie), l’histoire, la littérature, la philosophie, les sciences politiques ou même encore le droit et l’économie. Le carnaval semble mettre en relief les multiples facettes de l’humanité et, de ce fait, la pensée en carnavologie apparaît comme éminemment pluridisciplinaire. Les chercheurs/euses se contentent-elles/ils de se restreindre aux méthodologies proposées par leurs propres disciplines ou s’essaient-elles/ils à des combinaisons de protocoles et d’outils de recherche appartenant à différentes disciplines? Ces associations créent-elles de nouvelles méthodologies ou sont-elles de simples « bricolages » ?
Le carnaval est un phénomène festif protéiforme. Les travaux scientifiques qui abordent cet objet d’étude sont issus non seulement des sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie et l’ethnographie mais aussi, d’une manière plus générale, des sciences humaines incluant les sciences de l’art (arts du spectacle, arts plastiques, musicologie), l’histoire, la littérature, la philosophie, les sciences politiques ou même encore le droit et l’économie. Le carnaval semble mettre en relief les multiples facettes de l’humanité et, de ce fait, la pensée en carnavologie apparaît comme éminemment pluridisciplinaire. Les chercheurs/euses se contentent-elles/ils de se restreindre aux méthodologies proposées par leurs propres disciplines ou s’essaient-elles/ils à des combinaisons de protocoles et d’outils de recherche appartenant à différentes disciplines? Ces associations créent-elles de nouvelles méthodologies ou sont-elles de simples « bricolages » ?

Le carnaval est un phénomène festif protéiforme. Les travaux scientifiques qui abordent cet objet d’étude sont issus non seulement des sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie et l’ethnographie mais aussi, d’une manière plus générale, des sciences humaines incluant les sciences de l’art (arts du spectacle, arts plastiques, musicologie), l’histoire, la littérature, la philosophie, les sciences politiques ou même encore le droit et l’économie. Le carnaval semble mettre en relief les multiples facettes de l’humanité et, de ce fait, la pensée en carnavologie apparaît comme éminemment pluridisciplinaire. Les chercheurs/euses se contentent-elles/ils de se restreindre aux méthodologies proposées par leurs propres disciplines ou s’essaient-elles/ils à des combinaisons de protocoles et d’outils de recherche appartenant à différentes disciplines? Ces associations créent-elles de nouvelles méthodologies ou sont-elles de simples « bricolages » ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article