Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Il n’est d’individu que de chair ! Car l’identification de notre corps relève d’abord de la biologie. Inéluctablement, nous sommes insérés dans une anatomie et une physiologie qui suivent leur chemin propre. Et parfois, dans la douleur ou la maladie, nous refusons de nous y reconnaître, enfermés dans un dualisme où le corps se fait autre que soi. Mais le reste du temps, nous sommes immergés dans l’évidence du corps, la jouissance d’être soi qui n’est jamais la même d’une période à l’autre de la vie.

Cette géographie du continent corporel n’échappe ni au temps ni à l’espace. D’une époque ou d’une culture à une autre, les valeurs qui lui sont associées se transforment, changent de valeur, se segmentent selon les conditions sociales, les appartenances de genre ou de génération. Cet ouvrage explore ainsi sous une forme pluridisciplinaire les représentations du gras, du surpoids ou de la minceur. Il s’interroge sur les lieux du corps fortement investis dans nos sociétés comme le visage ou les seins. Il questionne les ritualités intimes mises en œuvre dans les salles de bain, ou lors de soins de beauté.

Une exploration inattendue de nos représentations du corps et de ses usages.

 

Corps_en_formes.jpg

link

 

Insignes, tatouages, parures, rouge des lèvres ou des joues, vernis des ongles, teinture des cheveux, dépigmentation… Les apparences corporelles participent à notre construction identitaire. À celui qui veut prendre la peine de le lire, le corps propose aujourd’hui une vision moderne de la beauté qui lui associe le bien-être et le jeu des émotions. Sensualité, séduction, odeur, regard, contact, plaisir, convoitise, virilité et féminité : après la couleur, le genre et la sexualité questionnent aussi notre corps. À travers lui, nous interrogeons notre relation à la santé, à l’hygiène, à l’environnement. La recherche de la belle apparence repose sur un paradoxe fascinant: elle met en tension la mise en valeur de l’authenticité et le camouflage d’une partie de soi.

 

La_belle_apparence.jpg

link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article