Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par SOFETH

 
Appel à communication
Colloque « Les dynamiques de l'imaginaire »
IRSA-CRI (EA 3025) Université Paul Valéry Montpellier III
10 - 11 juin 2010


Le lien social et les imaginaires qui le structurent sont aujourd’hui à réinterpréter dans un contexte de crise généralisée des identités et des appartenances. La multiplication des échanges (en matière d’informations, de capitaux, de technologies, de biens marchands et culturels) empêche toute stabilisation des représentations et des modèles sociétaux. Cette condition favorise les recréations symboliques qui façonnent groupes et individus, faisant de notre imaginaire collectif une mosaïque où chacun puise et que tous alimentent.

Nous assistons donc à un brouillage des marqueurs identitaires traditionnels, qui semblent pris dans un double mouvement contradictoire de réaffirmation locale (voire individuelle) et de dissolution globale ; ainsi les héritages et les traditions menacés entraînent paradoxalement une sacralisation des cultures qui apparaît comme la contrepartie d’une rationalité perçue comme trop universalisante et abstraite.

Des champs aussi divers que le politique, l’institution, l’appartenance religieuse, les genres sexués, ou encore l’identité nationale, qui étaient les cadres dans lesquels se pensait la norme - et avec elle les catégories de la marginalité et du risque, de la déviance ou de l’exclusion, voire la notion même de genre humain - semblent pris dans un jeu de double contrainte, entre différenciation et indifférenciation, entre homogénéité et hétérogénéité. Les catégories et modèles épistémologiques qui permettent de formaliser la réflexion n’échappent pas à cette dynamique de l’imaginaire, où toutes les identifications sont réinterrogées et bouleversées.

Ce colloque, organisé autours de quatre tables rondes thématiques qui recoupent ces questions, invite à la transversalité des points de vue sur l’imaginaire contemporain.


I – Identifications collectives :

Dans un contexte de mondialisation où l’on assiste à un vaste changement des processus de garanties institutionnelles de prise en charge des identités, la question de la dynamique des identifications semble se poser sur des bases nouvelles. Un travail narratif de cohésion, investi de valeurs, symboles, croyances et donnant sens aux « communautés imaginées », fonctionnant comme des instances de référence culturelle et mentale, est sans cesse mobilisé dans des mouvements d'appartenance. Ceux-ci semblent dès lors fonctionner comme un revers de la globalisation. Les communications développeront et analyseront les différentes formes et contextes de construction d'identités collectives mobilisant des rituels, des mémoires collectives, des traditions, des univers symboliques, des définitions de « frontières » participant de cette nouvelle dynamique des identifications.


II – Métamorphoses du sacré:

La problématique du sacré, très étudiée par les pères fondateurs de la sociologie, semble connaître un regain d'intérêt après son relatif abandon durant l'ère structuraliste. La fin des « grands récits » idéologiques coïncide avec cet intérêt renouvelé ; le sacré paraît largement déborder la stricte dimension du religieux pour se manifester dans des champs aussi variés que la politique, le droit, les médias, la violence, les rapports entre sexes, le quotidien, la théorie du risque, les drogues... Nous nous proposons d'ouvrir une réflexion sur les différentes formes que peut revêtir la notion de sacré, à travers l'évolution des phénomènes et des représentations qui lui sont liés.


III – Approches du genre :

Entre autres paradigmes, celui de l’Homme est le sujet, depuis plusieurs décennies, de grands bouleversements. Les dichotomies distinguant la culture et la nature, l’homme et l’animal ou encore le masculin et le féminin correspondent à des processus dynamiques permettant de donner du sens à l’expérience collective. L’imaginaire social d’une époque permet de révéler l’universalisme et la singularité des représentations et des comportements qui en découlent. Que se joue-t-il aujourd’hui autour de cette notion de genre, fondatrice du « vivre ensemble »? De quelle manière pouvons-nous comprendre son impact sur les attitudes, normes, valeurs et représentations de différents groupes d’acteurs ?

IV – Risque et marginalité:

Chaque société et chaque culture définit ses représentations du danger, de la souillure et de la pollution en référence aux notions de tabou, péché et/ou risque. Dynamique d’une construction sociale de réalité qui d’une part prescrit les comportements qui relèvent de la norme et de ses métaphores comme la santé, la sécurité, l’hygiène, les mœurs et d’autre part se refuse à tout ce qui trouve confondu dans la non-conformité aux « règles de la normalité » : marginalité, déviance, transgression, comportements limites, etc. Les communications abordant la problématique des nouveaux comportements à risque, des nouvelles menaces, des résistances sociétales comme expérience liminaire et interstitielle de la vie sociale sont bienvenues. Sont aussi attendues des propositions questionnant les thématiques de la communication du risque, de la perception et de la prévention des nuisances, de la gestion de la peur, de la surveillance et du contrôle social.



Modalités pratiques


Organisateur

Institut de Recherches Sociologiques et Anthropologiques – Centre de Recherche sur l'Imaginaire, sous la présidence de Patrick Tacussel, professeur de sociologie, Université Paul Valéry Montpellier III.

Dates du colloque

Jeudi 10 juin et vendredi 11 juin 2010

Lieu

Salle Camproux, Université Paul Valéry Montpellier III

Route de Mende 34199 Montpellier Cedex 5

Envoi des propositions

Un résumé d'intervention à une des tables rondes thématiques d'une longueur de 3000 à 4000 signes (espaces compris) mentionnant le nom de l'auteur, ses coordonnées, un titre provisoire ainsi qu'une bibliographie succincte devra être envoyée avant le 25 avril 2010 à l'adresse suivante: colloque.2010.irsacri@gmail.com

Une réponse du comité vous sera communiquée avant le 15 mai 2010.

Comité scientifique

Ali Aït-Abdelmalek (UHB, Rennes)

Federico Casalegno (Massachusetts Institute of Technology, Boston)

Jöelle Deniot (Université de Nantes)

Caterina Federicci (Università degli Studi di Perugia)

Gilles Ferréol (Université de Besançon)

Denis Jeffrey (UQAM, Québec)

Juremir Machado da Silva (PUCRS, Porto Alegre)

Michel Maffesoli (Université ParisV-Sorbonne)

Moisés L. Martin (Universidade do Minho, Braga)

Carlo Mongardini, (Università degli Studi di Roma "La Sapienza")

Antigone Mouchtouris (Université de Metz)

Patrick Watier (Université Strasbourg II)

Comité d'organisation

Yacine Belambri, doctorant en sociologie

Sandrine Bretou, docteur en sociologie

Cornelia Bolinang, doctorante en sociologie

Romain Calba, doctorant, allocataire-moniteur en sociologie

Marianne Celka, doctorante en sociologie

Júlia de Sá Pinto Tomás, docteur en sociologie

Christa Dumas, docteur en sociologie

Pierre Ecuvillon, doctorant en sociologie

Eric Gondart, doctorant en sociologie

Julien Guerville, doctorant en sociologie

Wissam Kamel, doctorante, allocataire-monitrice en sociologie

Lucie Lecherbonnier, doctorante en ethnologie

Marion Lièvre, doctorante, allocataire en ethnologie

Bertrand Vidal, doctorant en sociologie

Contact :  colloque.2010.irsacri@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article