Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par SOFETH

Séminaire d’Ethnoscénologie 2011 – Jean-Marie Pradier

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord

Vendredi 17h - 19h 30 salle B

 

21 janvier : Hyun Joo Lee, doctorante : présentation de la pièce Acta et Gesta Venerabilis Andreas Kim (1920) et Film documentaire réalisé par des missionnaires benedictins allemands (années 30)  

 

28 janvierBarbara Kopec : présentation de la nouvelle recherche

 

4 février  : Sylvie DALLET, professeur des universités (Paris Est), chercheur au Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (Université de Versailles Saint-Quentin, EA 2448), préside l'Institut Charles Cros, après avoir dirigé le Centre d'Etudes et de Recherche Pierre Schaeffer (1995-2003). Auteur, productrice artistique, peintre, elle est coresponsable (avec Jacky Denieul) de la Plate-Forme nationale "Créativités & Territoires". Dernier ouvrage publié : La Création, définitions et défis contemporains (L'Harmattan, 2009)

 

25 février  : Closed Vision 60 minutes de la vie intérieure d’un homme

 Un film de Marc’O, présenté par l’auteur

Présenté au Festival de Cannes comme un film révolutionnaire en 1954 par Jean Cocteau et Luis Buñuel, Closed Vision est la représentation cinématographique et poétique de soixante minutes de la vie intérieure d’un homme qui se promène à Cannes, sur la Croisette. Ce film se propose « d’être au cinéma l’équivalent des fameux monologues intérieurs de James joyce dans son célèbre roman Ulysse et il entend ne tenir aucun compte des traditions cinématographiques. Un homme se promène. Il pense, voit, imagine, rêve, marche, contemple, muse, entend, sent, ressent. Il a une caméra dans la tête. C’est tout… » Trois scénarios distincts se chevauchent : scénario paroles, scénario images, scénario images-paroles. 

Paris Presse : «  Jean Cocteau sort de sa retraite cinématographique. Il va présenter à Cannes, en marge du festival, un film révolutionnaire, « Closed Vision » (soixante minutes de la vie intérieure d’un homme). Il est persuadé que le cinéma va être sauvé par le choc produit sur les professionnels d’abord et sur les spectateurs ensuite, par cet essai néo-symboliste. »

Marc’O est un écrivain, metteur en scène, dramaturge et  cinéaste atypique. Né en 1927, déclaré à l’Etat-Civil  sous le nom de Marc-Gilbert Guillaumin, il se définit comme un chercheur. Un chercheur entrepreneur et créatif. Il a animé les soirées du Tabou, avec Boris Vian, fréquenté le mouvement lettriste de 1950 à 1953, produit le film d’Isou Traité de bave et d’éternité (1951). Après avoir dirigé les revues lettristes Le Soulèvement de la jeunesse et Ion, et  réalisé son premier long métrage - Closed Vision – il a créé et dirigé pendant 7 ans le département théâtre de l’American Center de Paris, foyer effervescent de l’avant-garde théâtrale des années soixante et soixante dix où se sont formés nombre d’ acteurs et d’artistes : Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, Pierre Clémenti, Valérie Lagrange, Jacques Higelin, Elisabeth Wiener. En 1967 il réalise le film culte Les Idoles, qui prolonge sa pièce éponyme. En 1992, il fonde le Laboratoire d’études pratiques sur le changement, avec Cristina Bertelli, puis le Théâtre musical politique Génération Chaos. A présent, Marc’O anime de multiples projets et créations scéniques, filmiques et d’écriture.

 

4 mars : 

 

10 - 11 mars  : Colloque international : Université de Nice Sophia Antipolis « Arts vivants, théâtre, création littéraire, traduction » (titre et argument à préciser)


16-18 mars : Colloque international : « l’approche du spectacle vivant par les neurosciences est-elle réductrice ? », Rome, Université La Sapienza

 

25 mars :

 

1er avril :

 

8 avril  : Exposé de recherches en cours : « Études de la présence: pour une approche ethnoscénologique des pratiques performatives brésiliennes » par Gilberto Icle - Université Federal du Rio Grande do Sul - Brésil

 

28-29avril : Colloque international : « Spectacle vivant et interdiscipline » Université Libre de Bruxelles

 

6 mai : Professeur Piergiorgio Giacché, université de Perugia : « champs sémantique, lexical et politique du populaire dans l’Italie contemporaine. »

 

28-30 juin : Journées de la recherche doctorale en ethnoscénologie : Apprentissage et sensorialité II : link

 

Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord : link

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article