Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH)

Paul_Claudel.jpg

 

« C'était le temps de Taotaïs, des mandarins à plume de paon et à boutons de toutes couleurs, des pelisses de zibeline, des examens qui chaque années, à l’époque du choléra, mettaient en mouvement un peuple de pinceaux… » L’auteur de ses lignes, Paul Claudel, avait vingt-sept ans lorsqu’il fut nommé Consul de France en Chine : le jeune diplomate français débarqua à Shanghai en juillet 1895 et découvrit alors l’empire de la fin de la dynastie des Qin. Ses différentes affectations lui permirent de parcourir aussi bien le sud que le nord du pays, à Hong-Kong, Hankou et surtout Fuzhou, à Pékin et Tianjin. Paul Claudel ne rentra en Europe qu’en 1909, après quatorze années de séjour dans l’empire du Milieu. Profondément marqué par cette expérience dont il se souviendra comme du « stage du magicien au pays des génies», l’écrivain compose pendant sa mission quelques-unes de ses œuvres les plus importantes : le poète donne les proses poétiques de Connaissance de l’Est, élabore L’Art poétique comme les Cinq Grandes Odes, le dramaturge imagine l’étonnant et méconnu « drame chinois » du Repos du Septième jour et le célèbre Partage de Midi link

 

chine.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article